Réunissant les auteurs de ce livre et des représentants de think tanks français et européens de premier plan, ces événements ont été l’occasion pour eux d’échanger leurs idées, leur vision du rôle des think tanks et les évolutions qu’ils jugent nécessaires en se penchant sur les thèmes « Les think tanks européens et la crise » et « L’influence des think tanks français dans la campagne présidentielle et les enjeux à venir ».

Il est ressorti de ces débats que si les think tanks ont des qualités non négligeables, parmi lesquelles leur capacité à associer les citoyens aux décisions prises et orientations futures, ils pâtissent d’un certain nombre de faiblesses qui limitent leur efficacité.

Les think tanks ont la capacité fondamentale de connecter les espaces publics nationaux. La diffusion de notes politiques ne suffisant pas, il leur faut organiser des rassemblements citoyens, des colloques, des réunions publiques, ce à quoi certains s’emploient déjà.

Toutefois, le manque de moyens semble constituer l’un des principaux points faibles des laboratoires d’idées français et européens. La comparaison avec les think tanks américains est en effet sans appel : la totalité des budgets des think tanks français représente la moitié du budget d’un seul think tank américain.

Par ailleurs, la communication autour de leurs idées joue un rôle fondamental et une fois de plus, la comparaison américaine est sévère : alors que les think tanks américains consacrent 50% de leur budget à la communication, celle-ci ne représente que 5 à 10% du budget de leurs homologues européens.

Enfin, la difficulté pour les think tanks de faire entendre leurs idées trouve également sa source dans les différences de temporalités qui animent la production d’idées et la prise de décision politique : les politiques réfléchissent à court terme alors que les think tanks ont une démarche de long terme.

Ainsi, si les think tanks français et européens disposent d’atouts majeurs, la diffusion de leurs idées fait face à des blocages qui nécessitent des évolutions afin que ces laboratoires d’idées puissent développer leur influence de façon véritablement efficace.

Conférence de Paris

Les think tanks français sont-ils vraiment influents ?

Bilan de la campagne et enjeux à venir

Jeudi 24 mai 2012

En présence de :
  • Guillaume Klossa, président d’Europe Nova
  • Bruno Rebelle, Ancien responsable de Greenpeace en France et à l’international, membre de Terra Nova
  • Caroline Mecary, co-présidente de la Fondation Copernic
  • Michel Rousseau, président de la Fondation Concorde
  • Martine Royo et Stephen Boucher, co-auteurs de “Les think tanks, cerveaux de la guerre des idées” (ed. Le Félin)

Débat animé par Mathieu Collet, Président d’Euros / Agency

Conférence de Bruxelles

Les think tanks européens et la crise

Apportent-ils des solutions à l’Union Européenne ?

Mercredi 23 mai 2012, 8h30 – 10h30

En présence de :
  • Guntram B. Wolff, directeur adjoint, Bruegel
  • Pierre Defraigne, directeur exécutif de la Fondation Madariaga – Collège d’Europe, ancien directeur d’Eur-Ifri
  • Benoît Lechat, chercheur à Etopia et membre de la Green European Foundation
  • Martine Royo et Stephen Boucher, co-auteurs de “Les think tanks, cerveaux de la guerre des idées” (ed. Le Félin)

Débat animé par Xavier Decramer, Directeur général d’Euros / Agency