Alastair Campbell, dont les apparitions sont très rares en France, est un ami – et un collègue – d’Euros / Agency, grâce à notre partenariat avec Portland à Londres. Il est surtout une icône réputée mondialement pour avoir été l’instigateur du New Labour, le stratège de Tony Blair et du gouvernement britannique mais aussi une grande gueule brillante du monde politique. Il a quasiment fait de son nom un synonyme du terme « spin doctor ».

C’est donc forcément une journée pas comme les autres que nous avons passée à ses côtés au milieu de ce mois de juillet.

Alastair, qui conseille plusieurs chefs d’Etats et personnalités à travers le monde, y compris en France, est aussi en campagne. En campagne contre un Brexit qu’il juge catastrophique pour son pays mais qu’il pense pouvoir être stoppé, même si la fenêtre est étroite.

Il est aussi fasciné par l’ascension d’Emmanuel Macron et l’élection de la majorité La République En Marche qu’il voit d’un oeil particulièrement enthousiaste. Il ne nous en a pas fallu plus pour lui proposer de se joindre à nous pour aller à la rencontre de ces nouveaux députés et des experts de la communication proches d’Euros / Agency. Avec pour idée de leur apporter son regard acéré, ses hilarantes anecdotes et son expérience politique incomparable.

Rendez-vous est donc donné à l’Assemblée Nationale pour une rencontre exceptionnelle. La députée Céline Calvez a en effet souhaité accueillir l’ancien conseiller de Tony Blair et faire profiter de sa précieuse expérience à ses collègues.

Mais avant, nous avons profité de la présence d’Alastair à Paris pour lui programmer quelques apparitions médiatiques. Rendez-vous pour commencer, dès potron-minet, avec Jeff Wittenberg dans les studios de France 2 pour les 4 Vérités de Télématin.

 

Puis direction les studios d’Europe 1 pour enregistrer l’interview de la matinale du lendemain, lors de laquelle il ne mâchera pas ses mots : « le gouvernement britannique est nul » titrera la station, affirmation qui sera vite reprise et commentée dans les médias outre-Manche.

 

Enfin, interview avec la BBC pour un documentaire sur les changements politiques en cours en France et « l’exploit » d’Emmanuel Macron, qu’il estime plus impressionnant que celui de Tony Blair, ce dernier ayant rénové un parti de fond en comble pour se hisser au pouvoir quand le premier a bâti son propre mouvement à partir de zéro.

La journée se poursuit, nous ne cessons de converser et de rire avant de rejoindre l’Assemblée Nationale. Rendez-vous salle Colbert, en présence de nombreux parlementaires et de professionnels avides de questions : « Le Brexit peut-il être arrêté? », “Quels enseignements tirer de l’expérience « New Labour » avec Tony Blair pour éclairer la révolution « En Marche » avec Emmanuel Macron? », « Pensez-vous qu’Emmanuel Macron va parvenir à réformer la France? », « A-t-on trouvé la bonne réponse au populisme? », etc.

Les échanges se poursuivent pendant deux heures. Passionnants, drôles, engagés.

 

La fatigue ne se ressent pas encore tant demeure l’émulation des échanges. Nous dînerons au Bourbon, la brasserie qui fait face au palais du même nom. Une longue journée de 17 heures s’achève, avant de terminer ce marathon le lendemain matin, dès 9 heures, avec le service politique du Parisien, tout aussi curieux de rencontrer le personnage.