L’indice iCAM (indice Climat des Affaires Maroc) est un indice mesurant trimestriellement le sentiment de confiance des milieux d’affaires marocains quant à l’activité actuelle de leur entreprises, ainsi que leur perspectives sur les 6 prochains mois. Pour cette édition, près de 1200 chefs d’entreprises marocaines de tailles variées, et représentant l’ensemble des secteurs d’activités, ont été interrogés. Avec un taux de réponses de 25% et représentant 80% des secteurs d’activité, les résultats reflètent une économie qui redémarre lentement, sur fond d’incertitudes entourant les perspectives et liées à l’évolution de la pandémie.   

 

RÉSULTATS DE L’INDICE iCAM Q3 2020 

Indice de base 100, les résultats peuvent varier de 0 (la confiance de tous les décideurs économiques dans la situation de leur activité actuelle et prévisionnelle est pessimiste) à 200 (la confiance de tous les décideurs économiques dans la situation de leur activité actuelle et et prévisionnelle est optimiste).

Au 3ème trimestre 2020, l’indice iCAM (indice agrégé de la situation actuelle et des perspectives à 6 mois) est de 82.5. Il reflète un sentiment de marché des décideurs économiques qui s’améliore par rapport  au 2ème trimestre 2020 (40.8), malgré une résurgence de la pandémie. 

Les décideurs économiques ont un sentiment de nette amélioration de la situation actuelle comparée au 2ème trimestre 2020 suite au déconfinement et à la reprise de l’activité économique dans le royaume (indice 82.1 au 3ème trimestre 2020 comparé à 25.0 au 2ème trimestre 2020). 

La progression de la confiance des milieux d’affaires est moins évidente lorsque interrogés sur leur perspectives à 6 mois (indice 82.8 au 3ème trimestre 2020 comparé à 58.6 au 2ème trimestre 2020) : si le déconfinement progressif a permis une reprise de l’activité, le redémarrage est plus lent que prévu et les incertitudes restent fortes quant à l’évolution de la pandémie et son impact sur les perspectives. Les décideurs économiques sont également en attente de la mise en place effective du plan de relance gouvernemental.

Ce  rebond actuel du sentiment de marché, avec un indice qui se rapproche de la médiane reste malgré tout inférieur à la situation internationale. En particulier lorsque on le compare son homologue allemand IFO Index, utilisant la même méthodologie d’évaluation, dont le plus bas score historique a été de 74.3 en avril 2020, et qui oscille aujourd’hui autour de 95. Le score de 82.5 de l’iCAM reflète une économie marocaine qui reste prudente.

Enfin, ce sentiment de marché s’avère moins pessimiste que les prévisions de contraction globale de l’économie pour 2020. Le quatrième trimestre confirmera ou infirmera cette tendance au vu de la résurgence de la pandémie. 

 

RAPPEL DU CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L’INDICE iCAM

Dans un contexte économique marqué par une crise sanitaire et économique engendrant des mutations sans précédent, il est plus que jamais nécessaire de mettre en place des outils de suivi de l’état de santé des entreprises, des secteurs, des régions et de l’économie dans son ensemble.

A cet effet, et à l’instar de ce qui se fait aujourd’hui dans la plupart des économies avancées, l’agence d’affaires publiques, d’influence et de communication stratégique Euros / Agency Africa, dirigée par Sarah Mezouar,  s’est associé à Insightek, cabinet spécialisé dans les études de marché et dirigé par Nabil Abouzaid, pour lancer en Juin 2020 l’indice trimestriel iCAM (indice Climat des Affaires Maroc), mesurant la confiance des milieux d’affaires marocains dans leur activité actuelle et à moyen-terme. 

Cet indice a pour finalité de fournir aux décideurs, privés et publics, et aux marchés financiers, tous les trimestres, un outil de suivi, d’évaluation, de pilotage et de décision.

 

NOTE TECHNIQUE : MÉTHODOLOGIE DE CALCUL DE L’INDICE iCAM 

Utilisant une méthodologie rigoureuse inspirée de celle de l’indice IFO du climat des affaires allemand, l’indice iCAM est basé sur des réponses trimestrielles à des enquêtes menées auprès d’entreprises de tous les secteurs d’activité au Maroc.

 

Les entreprises sont invitées à donner leur évaluation de la situation actuelle des affaires et leurs perspectives pour les six prochains mois :

  • La mesure de la situation actuelle est basée sur deux critères et se mesure en comparaison au trimestre précédent : (1) l’activité actuelle en comparaison au trimestre précédent et (2) le carnet de commandes en comparaison au trimestre précédent. Les entreprises peuvent les qualifier de “en hausse”, “stable” ou “en baisse”.
  • La mesure des prévisions d’activité pour les six prochains mois est basée sur deux critères et se mesure en comparaison au semestre actuel :  (1) l’activité prévisionnelle en comparaison au semestre actuel et les (2) investissements prévisionnels en comparaison au semestre actuel. Elles peuvent les qualifier de “en hausse”, “stable” ou “en baisse”. 

 

Les réponses sont pondérées en fonction de l’importance du secteur dans le PIB marocain et agrégées (ne sont pas inclus dans le calcul de l’indice : le secteur agricole et le secteur public). 

Sont ensuite calculés des soldes de la situation actuelle et des perspectives : la différence entre les pourcentages des réponses “en hausse” et “en baisse”. Les entreprises ayant évalué leur situation comme “stable” étant considérées comme “neutres” et n’affectent donc pas les résultats de l’évaluation de la situation des entreprises.

 

L’indice du climat des affaires est une moyenne pondérée et normalisée des soldes de la situation actuelle et des perspectives.